Promouvoir l’exigence d’une information sincère pour une démocratie basée sur la confiance

Dans l'actualité: désinformation climatique

BBC How Covid conspiracists are shifting to climate change denial

Cet article de la BBC montre que les groupes complotistes au sujet de la pandémie sont en train de transposer leur attention et leur méfiance sur le changement climatique. Ainsi les personnes ayant été exposées à de la désinformation et à des théories du complot sur la pandémie sont maintenant également exposées à des théories fallacieuses sur le changement climatique, via des groupes Telegram. D’après l’Institute for Strategic Dialogue, la terminologie qui avait été utilisée pendant la pandémie est recyclée pour générer désormais de la défiance au sujet des actions climatiques. Selon Jennie King de l’ISD, ce transfert s’explique par le fait qu’on retrouve au sein de ces groupes les mêmes préoccupations et revendications au sujet des deux phénomènes, à savoir celles des libertés individuelles, de l’agentivité et de l’opposition entre citoyens et Etat. Ainsi certains groupes parlent d’ores et déjà d’un “confinement climatique”, véhiculant l’idée, infondée, selon laquelle des confinements tels que ceux utilisés pendant la pandémie seront utilisés pour lutter contre le changement climatique.  

The Nation You Can’t Beat Climate Change Without Tackling Disinformation 

Dans cet article de The Nation, Amy Westervelt déplore le manque de discussions et de négociations autour de la désinformation climatique à l’occasion de la COP26, et ce malgré la prise de conscience croissante du rôle joué par la désinformation climatique sur les climatosceptiques. Une lettre ouverte - signée par May Boeve, direction générale de 350.org, Laurence Tubiana, directrice générale de la European Climate Foundation, ainsi que par des ONG comme le WWF et des marques telles que Ben & Jerry’s - demandait que cet enjeu figure à l’agenda, afin de définir ce qu’est la désinformation climatique, que des actions concrètes soient incorporées dans le Résultat négocié de la COP26 et, enfin, que les plateformes numériques adoptent des mesures de lutte contre la propagation de la désinformation climatique.   

A ce jour, seul Google a annoncé une politique, en partenariat avec le Conscious Advertising Network, qui interdirait les publicités et la monétisation de contenu allant à l’encontre du consensus scientifique sur l’existence et les causes du changement climatique. L’autrice préconise d’appréhender le problème de la désinformation comme une industrie mobilisant des entreprises de relations publiques qui permettent aux compagnies d’éviter la régulation, et qui a permis pendant des décennies de contribuer à la création de doute autour du changement climatique.  

Thématique :  Désinformation climatique   
/
Format :    
PARTAGER L'ARTICLE
Fonds de dotation pour la création de la Fondation Descartes
16 Cours Albert 1er, 75008 Paris.
SUIVEZ-NOUS
usercrossmenuchevron-down-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram